Sobriété hydrique : 3 solutions connectées à adopter

Jeudi 20 juin 2024
sobriété hydrique

Dans un contexte de réchauffement climatique entraînant l’augmentation des périodes de stress hydrique (lors desquelles la disponibilité en eau est inférieure aux besoins), la gestion de l'eau est un enjeu majeur pour les collectivités territoriales. Le plan Eau, lancé en 2019 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, propose une série de mesures à appliquer pour mettre en place une gestion résiliente et concertée de l’eau. Destinées aux collectivités et aux organismes publics de gestion de l’eau potable, les 53 mesures ont toutes été engagées dans l’année qui a suivi la parution du Plan.

Les collectivités disposent de nombreux outils pour atteindre une consommation d’eau sobre, optimiser la disponibilité de la ressource et réduire le gaspillage de la ressource. L’Internet des objets (IoT) apporte une réponse fiable et durable à ces enjeux en leur permettant de connaître en temps réel les consommations ainsi que l’état du réseau d’eau. Découvrez trois solutions connectées particulièrement adaptées aux ambitions du Plan eau. 

Suivre les consommations en temps réel grâce à la télérelève

La télérelève est une technologie qui permet de relever à distance les données de consommation d'eau des compteurs d'eau qui permet aux collectivités territoriales de suivre en temps réel la consommation d'eau sur leur territoire.

Selon une étude de l'Agence française de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), la télérelève des compteurs d'eau permet de réduire de 10 à 15 % la consommation d'eau des bâtiments publics et de 5 à 10 % celle des habitants.

La digitalisation des données, permise par la télérelève, permet aux collectivités de connaître précisément l’état de leur réseau en temps réel et d’agir à distance. Ainsi, elles sont en mesure :

  • D’anticiper et gérer plus efficacement les situations de crises
  • D’optimiser la gestion des opérations de maintenance
  • De mettre en place des tarifications incitatives.
  • De sensibiliser les habitants à la sobriété hydrique

Adoptée par plusieurs métropoles telles que Lyon et Toulouse, la télérelève des compteurs d’eau permet concrètement de :

  • Diminuer les temps de relève des consommations
  • Suivre les niveaux de remplissages des bassins de stockage
  • Assurer le suivi régulier des consommations
  • Détecter des anomalies sur le réseau (fuites, surconsommations)
  • Piloter à distance les vannes en cas de fuites ou d’interventions

En complément de la télérelève et pour agir sur le gaspillage dû aux fuites d’eau, il est possible d’installer des solutions de détection de fuite sur un réseau d’eau. 

Détecter rapidement les fuites grâce à l’analyse sonore

Les fuites d'eau représentent en moyenne 20 % de la consommation des réseaux d'eau potable et d'assainissement, selon l'ADEME. Détecter les fuites sur un réseau est une investigation pouvant se révéler longue et coûteuse en raison de la taille du réseau et sa présence sous-terraine. La plupart du temps, les fuites sont découvertes par hasard lors d’interventions de maintenance ou à la suite de consommations anormales identifiées à réception des factures. Reste dans ce dernier cas, à localiser précisément l’emplacement de la fuite. En installant des capteurs acoustiques connectés, la détection de fuites devient immédiate.

En effet, ce type capteur, installé directement sur les canalisations, est capables de détecter les bruits émis par les fuites, même les plus petites. Les données de bruit sont ensuite transmises à une plateforme de traitement qui permet de localiser précisément la fuite et de déterminer son importance. La plateforme envoie ensuite une alerte (e-mail, SMS, sonore) afin de prévenir la personne préalablement désignée afin qu’elle puisse prendre les mesures nécessaires. Si elles sont équipées de vannes connectées, les collectivités peuvent également couper l’eau dans la zone sinistrée depuis une plateforme de pilotage à distance et en temps réel.

La détection sonore de fuites d’eau permet aux collectivités territoriales de gagner un temps considérable dans la planification de la réparation des fuites d’eau. Ainsi, elles s’épargnent les coûts indirects liés aux dégâts causés par les fuites, elles diminuent leurs factures en réduisant le gaspillage et peuvent enfin en profiter pour rénover les canalisations usagées.

La détection des fuites sur le réseau d’eau potable n’est pas l’unique lieu de déperdition d’eau. Un second réseau est identifié comme un poste important de perte d’eau : celui de l’arrosage public.

Optimiser l’arrosage des espaces verts grâce à l’arrosage agronomique

Toujours selon l'ADEME, l'arrosage des espaces verts représente en moyenne 30 % de la consommation d'eau des collectivités. Dans un contexte d’augmentation des sécheresses, le maintien des espaces verts est un objectif crucial car les plantes permettent de réduire de plusieurs degrés la température environnante. Un arrosage excessif ou mal adapté aux besoins des plantes peut causer des dégâts irréversibles à la biodiversité et nuire à la qualité de vie des citoyens lors des périodes de fortes chaleurs.

L'arrosage des espaces verts est une source importante de gaspillage d’eau : un tiers de l’eau est gâché par une mauvaise utilisation et un second tiers à cause des fuites. L'arrosage agronomique connecté apporte une réponse concrète qui permet de réaliser jusqu’à 60% d’économie. La particularité de cette technologie est qu’elle permet de programmer l’arrosage selon : le type de plante, les conditions météorologiques et le taux d’humidité des sols. Les données collectées par les capteurs sont ensuite transmises à une plateforme de traitement qui permet de calculer les besoins en eau des plantes et de piloter automatiquement l'arrosage en conséquence. L'arrosage agronomique connecté permet aux collectivités territoriales de :

  • Diminuer leurs factures
  • Optimiser leurs consommations d’eau
  • Préserver leur patrimoine végétal

La gestion de l'eau est un enjeu majeur pour les collectivités territoriales dans un contexte de réchauffement climatique et d'augmentation des périodes de stress hydrique. Le plan Eau, lancé en 2019 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, propose une série de mesures pour mettre en place une gestion résiliente et concertée de l'eau. Les collectivités disposent de nombreux outils pour atteindre une consommation d'eau sobre, optimiser la disponibilité de la ressource et réduire le gaspillage de la ressource. L'Internet des objets (IoT) apporte une réponse fiable et durable à ces enjeux en permettant aux collectivités de connaître en temps réel les consommations ainsi que l'état du réseau d'eau. Les solutions connectées telles que la télérelève, la détection de fuites via des capteurs acoustiques et l'arrosage agronomique connecté des espaces verts sont particulièrement adaptées aux ambitions du Plan Eau. En adoptant ces solutions, les collectivités peuvent non seulement réduire leur consommation d'eau et leur facture, mais aussi améliorer la qualité de vie de leurs habitants et préserver leur patrimoine végétal.

Télérelève : une solution efficace et durable pour la gestion de l'eau potable dans les collectivités

Cycle de l'eau

Le cycle naturel de l'eau, aussi appelé grand cycle de l’eau, est de plus en plus perturbé par le réchauffement climatique, entraînant une augmentation de la fréquence et de l'intensité des…

Cycle de l'eau

Smart grid : qu’est-ce que c’est ?

Cycle de l'eau

La réduction de l’empreinte carbone est l’un des principaux objectifs de la smart city. Afin d’y tendre, les pouvoirs publics se sont tournés vers les nouvelles technologies pour moderniser et…

Cycle de l'eau

L’arrosage intelligent : quels enjeux pour les collectivités ?

Cycle de l'eau

L’entretien des espaces verts au sein des collectivités urbaines représente un défi de taille, et pour cause : l’un de ses aspects les plus essentiels n’est autre que l’arrosage, et donc la…

Cycle de l'eau