Smart city et ville durable : deux visions conciliables ?

Lundi 25 septembre 2023
Smart city et ville durable : deux visions conciliables ?

Les smart cities, ou villes intelligentes, comme les villes durables sont deux concepts émergents permettant de répondre aux principaux enjeux urbains actuels.

Les villes intelligentes se concentrent sur l‘utilisation de la technologie pour améliorer la qualité de vie des citoyens, tandis que les villes durables donnent la priorité à la protection de l’environnement et à la pérennité des infrastructures. Les deux approches offrent des solutions à des problèmes urbains complexes, mais elles impliquent souvent des stratégies et des résultats différents. Par conséquent, il est important de comprendre ces différences afin d’imaginer des solutions pour les villes de demain.

Alors que les citadins cherchent des moyens de réduire leur empreinte carbone et de créer un avenir plus vert, ces deux notions se révèlent de plus en plus essentielles. La technologie joue en effet un rôle majeur dans cette dynamique. Elle permet de collecter des données sur l’utilisation de l’espace et des ressources afin de prendre des décisions éclairées sur la meilleure façon de les utiliser. Ces deux visions de la ville, à la fois intelligente et durable, semblent pour certains antinomiques. Or, en examinant les avantages et les inconvénients de chaque approche, il semble possible de concilier ces deux visions pour penser des villes optimisées et agréables à vivre sans pour autant nuire à l’environnement et épuiser les ressources de la planète.

Smart city : un accélérateur de la transition durable ?

Les smart cities sont un nouveau mode de vie urbaine qui aident les territoires à devenir plus modulables, efficaces et agréables. En cela, elles sont assez proches sur le fond, si ce n’est entièrement sur la forme, du concept de ville durable. Les nouvelles technologies qu’elles déploient, telles que les objets connectés (IoT), leur permettent cependant de répondre autrement aux problématiques de mobilité ou d’optimisation de la consommation d’énergie. Elles font d’elles ces villes « intelligentes » qui sont à même d’offrir un meilleur cadre de vie pour les citoyens en général.

Fluidifier le trafic grâce aux villes intelligentes

La mobilité est précisément un enjeu actuel majeur. À mesure que les villes deviennent surpeuplées, la gestion du trafic devient une priorité absolue. Les technologies innovantes utilisées pour réduire ce problème permettent déjà d’optimiser les réseaux de transport public, en créant des systèmes de stationnement intelligents et en exploitant des informations basées sur les données pour améliorer la fluidité du trafic. Les villes intelligentes peuvent ainsi assurer la réduction des embouteillages pour se déplacer selon des schémas logiques et préétablis.

Villes intelligentes et réduction de la pollution

Les villes intelligentes sont la voie de l’avenir en matière de réduction de la pollution, notamment grâce à des transports en commun efficaces, des économies d’énergie significative et une gestion plus efficace des déchets. Les camions à ordures peuvent par exemple optimiser leurs déplacements grâce à l’utilisation de poubelles équipées de capteurs. De plus, les villes intelligentes mettent en place des infrastructures pour suivre les données environnementales, et fournir des alertes en temps réel sur la qualité de l’air afin d’adapter, au jour le jour, les politiques urbaines des collectivités.

Pour une meilleure l’utilisation de l’énergie

Les villes intelligentes peuvent améliorer le quotidien grâce à une distribution efficace de l’électricité. Elles s’appuient pour ce faire sur des réseaux intelligents : des systèmes d’éclairage dotés de capteurs et d’appareils connectés, modulés selon les besoins. Le résultat : une utilisation optimale de la consommation énergétique et des économies financières. De plus, elles peuvent exploiter les données fournies par les compteurs intelligents pour ajuster le réseau électrique en fonction des besoins des différentes infrastructures.

Combiner une technologie de pointe avec des pratiques environnementales durables semble donc tout à fait possible : les solutions sont déjà disponibles. Ces dernières permettent aux citoyens de réduire leur empreinte carbone tout en améliorant leur qualité de vie.

Comment rapprocher smart cities et villes durables ?

Si elles s’appuient sur le principe de mettre les nouvelles technologies au service de l’environnement, les villes intelligentes présentent toutefois quelques axes d’amélioration. Il s’agit de pistes de réflexions ou de potentielles dérives à surveiller, afin d’obtenir des résultats qui s’aligneront avec les objectifs de la ville durable.

La sécurité des données au cœur des enjeux des smart cities

Le recours aux objets connectés n’est pas sans rappeler les problèmes de sécurité que nous connaissons déjà : les données en circulation peuvent en effet être vulnérables aux cyberattaques. Pour qu’une ville intelligente puissent exprimer tout son potentiel, elles doivent s’accompagner de mesures pour protéger les données collectées. Une gestion intelligente des données est un point incontournable pour bénéficier des avantages environnementaux, sans compromettre l’intégrité de nos empreintes numériques.

La sécurité sans une surveillance de masse

La question de la vidéosurveillance se pose également. Grâce à celle-ci, élus et institutions peuvent intervenir sur le taux de criminalité et déployer des mesures préventives. Le défi sera dans le même temps de prévenir des dérives pouvant découler de cette technologie, telles qu’un contrôle excessif de la population. Les villes doivent être plus sûres, mais il conviendra de veiller à ce que les technologies de surveillance soient judicieusement encadrées.

Accompagner les administrations publiques dans le changement

Le succès des initiatives des smart cities dépend de la capacité des administrations à ajuster leur fonctionnement afin de s’adapter à ces nouvelles technologies. Cependant, parce que de nombreuses administrations manquent encore de connaissances sur les villes intelligentes et leurs avantages, il est crucial de sensibiliser sur cette nouvelle façon d’envisager l’urbanisme. Le changement ne se fera pas sans le concours des administrations publiques.

Smart cities et villes durables, deux visions complémentaires

Pour conclure, rappelons que, pour l’heure, les dispositifs technologiques des villes connectées nécessitent souvent l’utilisation de ressources non renouvelables. Les métaux rares et les plastiques ne sont en effet pas toujours recyclables facilement. Cela pose un défi environnemental qui doit être relevé afin de rendre les villes intelligentes plus durables à long terme – concilier véritablement smart cities et développement durable.

Alors que les villes deviennent de plus en plus « intelligentes », il est donc essentiel de considérer la durabilité de leur développement sur chaque aspect. Les villes intelligentes et les villes durables ont des approches différentes, mais des objectifs conciliables ayant le potentiel de rendre nos villes plus agréables et harmonieuses avec l’environnement. Innovation technologique d’un côté, et réduction de la pollution et optimisation de l’utilisation des ressources de l’autre… peuvent fonctionner ensemble afin de créer des villes aussi intelligentes que durables. D’améliorer notre quotidien sur le long terme en prenant soin de notre planète.

Réseau cellulaire : la 5G, accélérateur de la Smart City

Qualité de vie

Apparu il y a une dizaine d’années, le concept de Smart city ou de Smart territoire a pour but d’améliorer la qualité de vie des citoyens grâce aux nouvelles technologies.

Aujourd’hui, avec…

Qualité de vie

Qu’est-ce que la Smart City ?

Qualité de vie

Qu’est-ce que la ville de demain ? Dans l’imaginaire collectif – celui des films de science-fiction surtout – la ville de demain est celle des voitures volantes, des hologrammes et des…

Qualité de vie

La collecte intelligente des déchets : un projet smart toujours gagnant !

Qualité de vie

Un Français produit près de 5 tonnes de déchets par an, dont la majorité est enfouie ou incinérée. . En plus de l’absence de recyclage de ces déchets s’ajoutent les nuisances sonores et le CO2…

Qualité de vie