La métropole de Lyon, capitale européenne des smart city

Jeudi 15 février 2024
 La métropole de Lyon, capitale européenne des smart city

Répondre conjointement aux enjeux environnementaux, sociétaux et économiques n’est pas une mince affaire pour les collectivités. Néanmoins, l’une d’elles parvient à sortir du lot en remplissant ces objectifs : la Métropole de Lyon, élue première Smart City française en 2013 et 2014.

Dès 2011, la collectivité a conclu un partenariat ambitieux avec le Japon – la Lyon Smart Community – par lequel elle mettait en œuvre des solutions innovantes de performances énergétiques sur son territoire. Mené entre 2012 et 2017 avec NEDO (une agence publique japonaise soutenant l’innovation et les technologies environnementales et industrielles) et Toshiba, le projet avait pour objectif de construire un million de m² supplémentaires sur le quartier de la Confluence sans augmenter sa consommation énergétique. Une expérimentation unique en Europe, basée sur trois piliers : la mobilité, la consommation individuelle et le pilotage de la consommation énergétique du quartier. Quelques années plus tard, où en est-on sur ce projet novateur ? Nous faisons le point dans cet article.

Lyon Smart Community : un projet smart mis en place à l’échelle du quartier la Confluence

Alors qu’en 2014, Lyon était élue « Première ville intelligente française » (M20City), la ville lumière a continué sur sa lancée en devenant une smart city ambitieuse. Et pour mieux comprendre la démarche durable et innovante initiée à Lyon, direction la Confluence. C’est à la croisée du Rhône et de la Saône que l’on trouve Lyon Smart Community qui s’inscrit dans une volonté de lutter contre le réchauffement climatique à travers plusieurs thématiques. Énergie, bâtiment, mobilité, pilotage énergétique… Lyon Smart Community s’articule autour de 4 grands volets ambitieux.

Les bâtiments à énergie positive Hikari

Au cœur de l’écoquartier la Confluence, se trouve un îlot urbain à énergie positive. Baptisé « Hikari » (« lumière » en japonais), il est composé de 3 bâtiments – abritant des logements et des bureaux sur plus de 12 800 m2 – et affiche une consommation de 1 500 MWh d’énergie primaire, soit 50 % à 60 % de moins que les bâtiments classiques.

Le secret du projet « Hikari » ? Des panneaux photovoltaïques, une centrale à chaleur fonctionnant à l’huile végétale, des matériaux de construction performants énergétiquement et un système de production d’eau froide qui absorbe l’eau de la Saône. Mais c’est surtout les centaines de capteurs installés qui font la différence : en collectant les données nécessaires à l’ajustement de la production et de la distribution d’énergie, ce smart grid permet de piloter en temps réel la production et la consommation d’électricité. L’îlot peut ainsi couvrir les besoins en chauffage et en climatisation de manière exemplaire

Sunmoo’v, un service de transports électriques innovant

La mobilité est l’une des préoccupations principales des villes. Comment permettre à chacun de se déplacer tout en minimisant les impacts sur l’environnement ? Enedis et Toyota se sont associés, dans le cadre du démonstrateur Lyon Smart Community, pour proposer une réponse à cette épineuse question : Sunmoo’v. Inauguré en 2013, ce service de mobilité innovant, basé sur l’auto-partage de véhicules électriques alimentés par de l’énergie renouvelable est destiné aux professionnels comme aux habitants du quartier de la Confluence. Il a pour vocation d’être un moyen de transport modulable et pratique, à l’image du système des Velov’ et autres Velib’ parisiens, mais avec une énergie 100 % verte !

Des tablettes numériques pour faciliter le suivi de la consommation énergétique

Troisième volet du démonstrateur Lyon Smart Community : l’efficacité énergétique des bâtiments existants à travers l’éco-rénovation des 275 logements de la Cité Perrache. Concrètement, cet îlot emblématique de l’histoire du quartier a fait l’objet de travaux d’isolation des toitures et des façades, et de modernisation des systèmes de chauffage, de ventilation et d’eau chaude sanitaire.

Les habitants ont également vu leurs habitudes de consommation changer : désormais équipés de tablettes numériques ConsoTab, ils disposent d’une information fiable, et en temps réel, sur leur consommation énergétique. Cette éco-rénovation a permis de baisser de 40 % la facture des locataires.

Un CMS pour piloter et valoriser les données des projets

Le déploiement d’un outil de visualisation des données énergétiques à l’échelle d’un quartier est le dernier grand volet de Lyon Smart Community. Toujours au cœur du quartier de la Confluence, il se matérialise par le développement – via Toshiba – d’un système de gestion et de pilotage des données énergétiques baptisé Community Management System (CMS). L’objectif de cet outil est de collecter et d’analyser toutes les données des projets (Hikari, Sunmoo’v et Consotab) via des capteurs placés dans les bâtiments et les installations (panneaux photovoltaïques, véhicules électriques, stations du chauffage urbain…). Community Management System permet aussi de simuler et de planifier les consommations énergétiques à venir, en fonction de la météo, de la qualité de l’air ou de la production des centrales photovoltaïques. 

Lyon Smart Community, une expérimentation réussie ? La preuve en quelques chiffres clés

À travers ces 4 projets d’envergure, la métropole de Lyon démontre qu’il est possible de mettre en place des solutions innovantes de performance énergétique à l’échelle d’un grand territoire., La Confluence devient un véritable « quartier du futur » où les smarts grids ont un rôle important à jouer.

Selon un rapport publié par Lyon Confluence en 2017, les résultats observés cinq ans après le début du projet sont sans équivoque :

  • 67% des besoins électriques, 87% des besoins en chauffage et 80% des besoins en climatisation sont autoproduits par les bâtiments à énergie positive de l’îlot urbain Hikari. Le projet est d’ailleurs récompensé du prix coup de Cœur COP 2021.
  • Les véhicules électriques de la flotte Sunmoo’v couvrent 82% des besoins des usagers en été et 79% en automne. Ces véhicules ont permis de réduire les émissions de CO2 liés aux déplacements urbains à l’échelle de quartier.
  • Les tablettes numériques ConsoTab ont permis de sensibiliser les habitants de la Cité Perrache aux bonnes pratiques énergétique. Résultat, les ménages ont réduit leur consommation de 8% sur l’ensemble de l’expérimentation, allant jusqu’à une diminution de12% sur la période hivernale.

Le projet Lyon Smart Community a permis à la métropole de s’imposer comme une pionnière des smart city. David Kimelfeld, ancien Président de la métropole de Lyon, déclarait en 2017 que les « enseignements, que ce soit en matière de bâtiments à énergie positive, de mobilité durable, ou d’implication des citoyens dans la réduction de leur consommation énergétique, nous ont fait progresser de manière spectaculaire et ont contribué à faire émerger des solutions porteuses à la fois de croissance économique, de préservation des ressources naturelles et de qualité de vie. » 

Smart city et ville durable : deux visions conciliables ?

Qualité de vie

Les smart cities, ou villes intelligentes, comme les villes durables sont deux concepts émergents permettant de répondre aux principaux enjeux urbains actuels.

Les villes intelligentes se…

Qualité de vie

Projet de décret QAI : vers une modification des mesures dans les ER

Qualité de vie

Nous passons la plupart de notre temps dans un espace clos, au travail, à la maison ou à l’école. Voilà pourquoi la qualité de l’air des bâtiments est devenue un enjeu majeur de santé publique.…

Qualité de vie

Réseau cellulaire : la 5G, accélérateur de la Smart City

Qualité de vie

Apparu il y a une dizaine d’années, le concept de Smart city ou de Smart territoire a pour but d’améliorer la qualité de vie des citoyens grâce aux nouvelles technologies.

Aujourd’hui, avec…

Qualité de vie