Sécurité, propreté, éducation : comment les villes répondent-elles aux attentes des citoyens ?

Jeudi 16 février 2023
Sécurité, propreté, éducation : comment les villes répondent-elles aux attentes des citoyens ?

Qu’il s’agisse de mieux répartir leur budget ou de sécuriser leurs rues, les villes qui ont à cœur de répondre aux attentes de leurs citoyens doivent se pencher sur les technologies des smart cities. Grâce à la collecte des données, celles-ci permettent de mesurer les attentes du public et d’y répondre avec précision, sans perte de temps ou investissement superflu, en ajustant les services publics aux besoins des usagers. En 2021, plus de 200 villes de diverses tailles en France avaient déjà lancé des projets de territoire intelligent et identifié des pistes de développement. Voici comment.

Démocratie participative : des outils pour comprendre les attentes des citoyens

Avant même de se pencher sur des solutions technologiques, il faut prendre la mesure des besoins et des usages des citoyens installés sur le territoire. Ceux-ci recouvrent de multiples domaines : la sécurité, le transport, l’éducation, la protection de la biodiversité, l’aménagement des villes, la gestion des déchets, la fluidité de la circulation et le stationnement… Pour penser une ville intelligente, il faut d’abord observer l’intelligence collective qui se traduit dans les actes de tous les jours et les modes d’occupation et d’usage de l’espace.

Afin de comprendre et d’analyser les enjeux auxquels elles devront répondre, les mairies et collectivités locales peuvent utiliser les outils et applications déjà développés en France. Parmi celles-ci, on citera des applications à destination des citoyens, des boîtes à idées numériques, des lieux où échanger sur les envies des habitants… A Lyon, l’association Lyon Urban Data a ouvert un espace où 3 000 citoyens viennent chaque année réfléchir à un meilleur développement de la ville, de la lutte contre le gaspillage alimentaire aux expositions de sensibilisation aux dangers du Net. A Nantes, un « quartier démonstrateur » a été installé pour créer un cahier des charges de l’innovation auquel participent les habitants.

Une fois que les citoyens ont fait remonter ces informations via ces multiples outils dits de « civictech », les élus peuvent s’en emparer. Il s’agit alors de trouver les meilleures solutions technologiques pour adapter le territoire et le rendre « intelligent » : installation de capteurs, caméras de surveillance, modernisation de l’éclairage public…

Comment l’utilisation des objets connectés répond-elle aux besoins des citoyens ?

Après avoir recueilli les besoins des citoyens, les collectivités peuvent utiliser les données qui reflètent les véritables usages du territoire pour ajuster leurs politiques publiques grâce à des outils technologiques. Ceux-ci prennent la forme d’une multitude d’objets connectés qui répondent à des fonctions variées. Analysons trois enjeux et leurs solutions technologiques.

Enjeu de sécurité

La sécurité est une question majeure pour les politiques, car elle dicte l’image que renvoie une ville dans le reste du pays. Elle joue aussi sur son potentiel attrait pour les travailleurs, entrepreneurs et investisseurs. Selon les besoins précis des citoyens, les décisionnaires peuvent renforcer le système de vidéosurveillance avec des caméras, qui donneront à leur tour de nouvelles pistes de développement. Cette surveillance peut mettre en évidence le besoin de changer l’éclairage public dans certaines zones, ou d’adapter les voies de circulation pour éviter les accidents et protéger les piétons et vélos. Selon l’usage fait des données numériques, ce réseau peut aussi permettre de repérer les infractions et d’appliquer un contrôle ciblé, d’analyser le flux de la foule, voire d’identifier des individus recherchés.

Cette sécurité passe également par la prévention des risques : une vision précise du territoire permet par exemple d’anticiper les mouvements de foule, de limiter le risque incendie, d’introduire des plans alerte attentats…

Enjeu de propreté

La propreté joue également sur l’image que renvoie une ville, et sur la manière dont elle est vécue au quotidien. La gestion des déchets fait partie des services de base qu’une mairie apporte à ses habitants, et son optimisation permet de limiter la pollution et d’encourager le recyclage.

Pour ce faire, une smart city développera un réseau de capteurs ultrasoniques et de camions connectés qui mesureront les poids des déchets, le taux de remplissage des poubelles et le véritable volume d’ordure à ramasser dans chaque quartier. Ces données permettront de repenser le circuit de ramassage et d’échelonner la réponse aux besoins. L’installation de caméras peut aussi encourager la prévention en limitant le dépôt de déchets sauvages. En rationalisant la réponse et en l’ajustant aux besoins en temps réel, la municipalité pourra faire des économies, une fois le coût de l’investissement amorti.

Enjeu d’éducation

Ecoles, collèges et lycées sont déjà en pleine transformation et intègrent l’usage de plus en plus d’objets connectés. Il s’agit de penser cette mutation en reconfigurant les espaces d’apprentissage traditionnels. Un nouveau système doit émerger, qui donne une place au numérique et permette l’hybridation de la transmission du savoir.

Cela passe évidemment par l’installation d’équipements éducatifs connectés, comme des tablettes, tableaux interactifs, dispositifs de télé-présence mobile, robots, capteurs de gestes favorisant l’automatisation de certaines tâches et le travail de groupe. L’école intelligente est d’abord collaborative et le numérique doit se mettre au service des interconnexions et de la recherche de solutions.

Il s’agit également de penser l’enseignement du numérique. En plus des matières classiques (tronc commun en langues, mathématiques, sciences, histoire…), les élèves doivent adopter de nouvelles manières de travailler. Une partie de ces apprentissages passe dès le cycle 3 par les cours de technologie, des initiations à la programmation informatique et à la prise en main des outils numériques.

De plus en plus présentes dans nos vies, les technologies permettent de rationaliser l’usage des territoires. Grâce à elles, les collectivités peuvent orienter leurs budgets, réaliser des économies et réduire leurs factures tout en améliorant la vie de tous sur le territoire. Avant d’investir, il faut toutefois évaluer les besoins des habitants pour identifier les meilleures solutions connectées.

Quels sont les enjeux de cybersécurité autour des territoires intelligents ?

Tranquillité publique

En septembre 2021, l’AP-HP a été victime d’une cyberattaque où les données personnelles de près de 1,4 million de personnes testées au Covid-19 ont été dérobées : identité du patient, numéro de…

Tranquillité publique

Big Data : les opportunités offertes pour les collectivités locales

Tranquillité publique

Les collectivités locales sont chargées de servir l’intérêt général sur leur territoire mais la multiplicité des secteurs d’intervention rend la tâche toutefois difficile. Il faut d’abord cerner…

Tranquillité publique

Vidéoprotection : comment maîtriser la sécurisation des données ?

Tranquillité publique

Les caméras de vidéoprotection intelligentes ou « augmentées » sont de plus en plus nombreuses dans les centres-villes. Selon la CNIL, on en compterait plus de 600 000 disposées…

Tranquillité publique