Big Data : les opportunités offertes pour les collectivités locales

Mardi 15 novembre 2022
Big Data : les opportunités offertes pour les collectivités locales

Les collectivités locales sont chargées de servir l’intérêt général sur leur territoire mais la multiplicité des secteurs d’intervention rend la tâche toutefois difficile. Il faut d’abord cerner les attentes de la population, puis analyser les données disponibles et enfin agir en conséquence. Il existe plusieurs solutions interdépendantes à l’égard de ces préoccupations, comme l’utilisation de capteurs et d’outils de surveillance, recueillir et traiter les données, et prendre les mesures adaptées. Ces actions renvoient à la notion de Big Data. Explications.

Big Data : définition et contexte réglementaire

Le Big Data désigne une grande quantité de données stockées dans un seul volume. Il tire sa performance de la complexité de son fonctionnement. Les informations à traiter proviennent de différentes sources numériques et permettent de gérer divers outils simultanément. Cependant, cet important volume de données n’altère en rien la rapidité des transferts. Au contraire, le Big Data relaie les informations à une grande vitesse.

Il est alors possible d’assurer une surveillance en temps réel. Il est également conçu pour s’adapter à la croissance des données à exploiter. Google et Yahoo font partie des pionniers dans l’utilisation de cette technologie.

Le Big Data joue un rôle important dans la société moderne. Les collectivités territoriales récoltent les données numériques afin de mieux gérer les services publics et leur fonctionnement interne.

Le cloud computing, les médias sociaux, les téléservices, les retransmissions vidéo et l’open data sont les principales sources d’informations que le Big Data recueille dans le respect du RGPD. Celui-ci régit la collecte des données et impose des contraintes réglementaires aux entreprises européennes. Son rôle est essentiellement de filtrer et de protéger les données personnelles. Le RGPD autorise d’ailleurs la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) à sanctionner les entreprises qui dérogent à ses règles avec des amendes allant jusqu’à 20 millions d’euros ou 4 % de la valeur du chiffre d’affaires.

Les collectivités territoriales ont la charge de la gestion et du contrôle des informations surtout en matière de téléservices. Elles avertissent ainsi la CNIL et les victimes en cas de non-respect des données relatives à telle ou telle personne.

Les collectivités sont d’ailleurs tenues par certaines mesures dictées par le RGPD comme ne pas nuire à la liberté d’action des utilisateurs ni à leur vie privée. Elles doivent bien encadrer les sous-traitants, ainsi que détecter et gérer les accidents de traitement dès leur survenance afin de garantir la stricte confidentialité des données personnelles.

Big Data : d’où proviennent les données ?

Saviez-vous que nous créons environ 2,5 milliards de milliards d’octets de données chaque jour ? (Umanis) Ces données ne sont exploitables que par des Big Data qui récoltent les informations provenant d’objets connectés à Internet.

Les données sont recueillies depuis les publications ainsi que les échanges téléphoniques et électroniques. Elles arrivent dans un centre de traitement sous leurs formes d’origine : image, texte, vidéo et son. Le Big Data traite aussi les informations provenant de différents capteurs : météo, taux de pollution, indication du GPS, etc. Il accède en outre aux données dématérialisées mises en archivage.

Les citoyens ont besoin d’accéder à diverses informations et en temps réel. Pour satisfaire cette demande, des collectivités ont dû créer des applications dédiées. Les données accessibles sont regroupées sur une plateforme locale sous forme de tableau de bord. Les informations sont automatiquement et pratiquement mises à jour instantanément.

La notion de Data mining est née avec le Big Data. C’est le processus permettant de collecter, d’analyser et de retransmettre les données numériques sous une forme facilement exploitable. Cette fonctionnalité innovante est intéressante aussi bien sur le plan marketing que dans le quotidien des citoyens. Ces derniers accèdent ainsi à des informations structurées et en temps réel, le tout en préservant leur anonymat.

La technologie du Big Data est exploitée par de nombreuses entreprises comme Orange Applications for Business. Son algorithme Flux Vision permet par exemple d’analyser le flux de déplacement en ville et le niveau de fréquentation des lieux. Le suivi par le Wi-Fi est possible seulement lorsqu’une zone déterminée est couverte par le réseau public.

La vidéosurveillance est un moyen de surveiller les zones sensibles dans une localité donnée. Cette solution est pratique en cas de crise, mais aussi pour contrôler le fonctionnement des services et assurer la sécurité interne. Les caméras sont généralement placées au niveau des postes de commandement, des centres hydrauliques, etc.

Exploitation des données : cas d’usage pour les collectivités locales

Les collectivités locales utilisent les données du Big Data pour améliorer la gestion et la prestation des services publics. Il s’agit d’abord de contrôler à distance les besoins en énergie de la communauté afin de prendre les mesures adaptées. Des outils peuvent par exemple être mis en place pour surveiller la consommation locale d’électricité et de gaz. Des capteurs installés à des endroits stratégiques permettent d’ailleurs de relayer les informations nécessaires via des outils à faible consommation.

Le projet Bento, expérimenté dans la métropole de Rennes, est conçu pour établir la cartographie énergétique des bâtiments. Une application a également été développée afin de suivre et exploiter les informations fournies.

La sécurité des citoyens est aussi au cœur des préoccupations des collectivités locales. Les mesures à prendre commencent par l’installation d’outils de surveillance des locaux. À titre d’exemple, New York a mis au point un algorithme analysant 60 facteurs d’incendie. Il est également du ressort de la collectivité d’identifier et de surveiller les quartiers à haut risque de délinquance.

La technologie actuelle permet également d’analyser les facteurs déclencheurs de telle ou telle maladie afin d’adopter des mesures préventives. Les cas des patients sont également regroupés dans le but de trouver rapidement les remèdes.

Le problème de la circulation est en outre un casse-tête pour les grandes villes. L’enjeu est de fluidifier le trafic urbain à chaque moment de la journée et de dénouer les goulots. Le projet Optymod, expérimenté à Lyon, prévoit le trafic grâce aux données fournies par les différents moyens de transport.

Dans la métropole de Rennes, c’est le projet BigCycleData qui apporte la solution. Un système de bicyclettes en libre-service a été mis en place pour remédier aux pics de trafic urbain. 3DEXPERIENCity est la plateforme chargée de localiser les vélos et d’établir les habitudes des utilisateurs.

C’est en analysant les problèmes de circulation qu’il est possible de trouver la solution adaptée comme réaménager les voies, prioriser le passage des piétons aux carrefours, etc.

Une ville moderne se doit aussi de maîtriser les paramètres environnementaux dans sa région. Il s’agit à la fois d’analyser la qualité de l’air, les caractéristiques de l’eau et l’état des sols.

L’eau doit être propre et gérée efficacement. La collectivité veille à une distribution équitable de la ressource et limite les fuites. Parallèlement, la pollution entraîne des problèmes de santé pour les citoyens. Il est donc impératif de contrôler la qualité des sols et de l’air via des applications spécifiques. D’un autre côté, certaines expérimentations permettent de prévenir les inondations ou d’analyser les activités sismiques d’une région.

En somme, l’avancée technologie actuelle joue en faveur des collectivités locales et des citoyens. Les outils déjà mis en place ou expérimentés sont conçus pour faciliter la gestion des activités de chacun. Dans les villes connectées, rien n’est laissé au hasard pour améliorer les conditions de vie. Les citoyens ont accès aux informations essentielles en quelques clics.

De leur côté, les dirigeants des collectivités gèrent mieux leur territoire grâce aux algorithmes de surveillance. Les Big Data détiennent un rôle important dans ces processus. Ils permettent de synthétiser les données numériques recueillies pour les traduire en informations simples.

Sécurité, propreté, éducation : comment les villes répondent-elles aux attentes des citoyens ?

Tranquillité publiqueQualité de vie

Qu’il s’agisse de mieux répartir leur budget ou de sécuriser leurs rues, les villes qui ont à cœur de répondre aux attentes de leurs citoyens doivent se pencher sur les technologies des smart…

Tranquillité publique
Qualité de vie

La mutualisation de la vidéoprotection entre les collectivités

Tranquillité publique

Investir dans un dispositif de vidéoprotection opérationnel et performant peut se révéler inaccessible pour une collectivité aux capacités financières limitées. A ce titre, la mutualisation…

Tranquillité publique

Comment l’IA deviendra incontournable dans la vidéosurveillance ?

Tranquillité publique

Selon un rapport de la société mondiale de conseil en marché technologique, ABI Research, plus de 350 millions de caméras de sécurité seront dotées d’une puce d’intelligence artificielle (IA) d’…

Tranquillité publique