Quels sont les enjeux RSE des bâtiments connectés publics ?

Vendredi 7 juillet 2023
Quels sont les enjeux RSE des bâtiments connectés publics ?

Selon un rapport de Fortune Business Insights, le marché des smart building en Europe devrait dépasser les 18 milliards de dollars d’ici 2030. Piloter les dépenses énergétiques, prévenir les anomalies, améliorer la vie des occupants… En visant une meilleure utilisation des ressources tout en assurant la sécurité des usagers et la viabilité économique des porteurs du projet, le bâtiment connecté apparaît comme une piste intéressante pour répondre aux enjeux de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Pour les collectivités particulièrement, cet investissement pourrait aider à conjuguer mesures sociales, économiques et environnementales sur leur territoire. Explications.

Qu’est-ce qu’un bâtiment connecté public ?

Un bâtiment connecté (ou smart building) est conçu pour permettre une gestion optimisée de ses équipements notamment via l’échange de data. Cet échange est rendu possible grâce à la mise en place de capteurs répartis dans le bâtiment, intégrés avec les systèmes techniques existants, et reliés entre eux par un réseau de communication éprouvé appelé IoT (Internet of Things). Une fois les données récupérées, elles sont alors analysées et exploitées afin d’améliorer le fonctionnement du bâtiment. Ce système permet d’optimiser la gestion des ouvertures, de l’énergie et des ressources.

Pour les bâtiments publics, qui accueillent un nombre important de personnes, ces innovations sont ainsi particulièrement intéressantes. Par exemple, piloter le chauffage d’une résidence étudiante à l’aide de capteurs connectés – qui chauffent les pièces selon leur occupation et leur besoin – peut aider à diminuer son coût énergétique.

A quels défis RSE répondent les bâtiments connectés publics ?

Loin d’être réservées aux établissements privés, les démarches de responsabilité sociétale des entreprise (RSE) sont également portées par les collectivités. Celles-ci aident à mettre en place des actions qui favorisent le développement durable et contribuent à l’amélioration du service public. Dans cette optique, les bâtiments connectés publics répondent aux trois grands enjeux RSE :

  • Protéger l’environnement ;
  • Respecter les droits sociaux ;
  • Assurer la viabilité économique de la collectivité.

Enjeu environnemental : vers une meilleure gestion de la consommation énergétique

Premier pilier RSE, la responsabilité environnementale priorise des actions portées vers une croissance verte qui limitent au maximum les effets néfastes sur l’environnement. Le bâtiment connecté répond à cet enjeu en offrant une meilleure gestion de la consommation énergétique.

Une conformité vis-à-vis de la loi

D’après le Décret tertiaire de la Loi Elan, publié le 23 juillet 2019, tous les bâtiments de 1000 m² ou plus relatif à l’usage tertiaire doivent parvenir à une réduction de leur consommation d’énergie :

  • De 40% d’ici 2030 ;
  • De 50% d’ici 2040 ;
  • De 60% d’ici 2050.

Le bâtiment connecté, grâce au flux de données orchestré et centralisé, aide à répondre à cette injonction et permet de prouver sa conformité.

Lire aussi : Décret tertiaire : comment réduire la consommation énergétique des bâtiments ?

Un meilleur contrôle des ressources utilisées

Plus que de recueillir des données, les bâtiments connectés offrent la possibilité de contrôler, dans le détail, les ressources consommées. Par exemple, grâce à la mise en place d’une plateforme de management énergétique de capteurs énergétiques, il est plus facile de réduire sa consommation et de demander une offre personnalisée aux fournisseurs d’énergies.

Une rationalisation de la gestion

Les bâtiments connectés répondent ainsi à l’enjeu de rationalisation de consommation énergétique. Grâce à un système d’automatisation et de contrôle des bâtiments (GTB), ilest alors possible :

  • De pilotage et réguler la température du chauffage en fonction de l’occupation des pièces ;
  • D’automatiser les éclairages via des capteurs de présence ;
  • D’anticiper les surconsommations d’énergies et de proposer des pistes d’optimisation.

Enjeu social : vers plus de sécurité

Priorité du smart building, la sécurité des occupants répond au volet social d’une politique RSE. Un bâtiment connecté offre notamment un système de sécurité optimisé, permet une réduction des accidents et une meilleure prise en compte de la santé.

Un meilleur système de sécurité

Un bâtiment connecté est généralement conçu avec un système d’alarme optimisé incluant :

  • Des détecteurs d’ouverture au niveau des portes et fenêtres permettant le verrouillage automatique en cas de danger extérieur.
  • Des détecteurs de présence, voire des caméras de surveillance à détection infrarouge pour prévenir les intrusions.

Lire aussi : Sécurité bâtimentaire : comment rendre vos immeubles plus smart ?

Une réduction des accidents

En complément de la réduction des attaques extérieures, le smart building a également pour objectif de réduire les risques d’accident à l’intérieur des bâtiments. Les capteurs installés permettent notamment :

  • De détecter les fuites de gaz ou les risques d’incendies via un contrôle continu de la qualité de l’air intérieur.
  • D’anticiper les accidents grâce au comptage automatisé des personnes.

Une prise en compte de la santé

Le décret 2015-1000 stipule l’obligation pour les collectivités territoriales de faire un état des lieux régulier de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public. L’objectif est de veiller aux bonnes conditions de santé des visiteurs. Le smart building permet de répondre à cet enjeu : des capteurs contrôlant la qualité de l’air intérieur (QAI) sont installés dans le bâtiment et alertent les personnes présentes si la qualité de l’air se détériore trop.

Enjeu économique : vers plus de rentabilité

Alors que les bâtiments représentent 44% de la consommation énergétique sur le territoire français et que le coût de l’énergie ne cesse d’augmenter, il est plus que jamais nécessaire d’intégrer la viabilité économique à sa stratégie RSE. Le bâtiment connecté, en prévenant les failles techniques et en aidant à optimiser les ressources, est une solution attrayante qui répond à l’enjeu économique des territorialités.

Une anticipation des failles techniques

Problèmes de plomberies, pannes de chauffage, interruption de l’ascenseur…Il est inévitable que les équipements d’un bâtiment tombent parfois en panne. Mais ces aléas, souvent non pressentis, peuvent avoir un coût important. Les données transmises grâce au smart building permettent une maintenance prédictive : les failles techniques sont repérées afin que les incidents soient le moins fréquents possible. A long terme, ce système permet de faire des économies sur les coûts de réparation des équipements.

Une optimisation des ressources énergétiques

La véritable plus-value des bâtiments connectés, c’est l’optimisation des ressources énergétiques qu’ils permettent. Selon une étude de la Commission européenne publiée en 2017, un système de chauffage et de ventilation intelligent ainsi qu’un éclairage optimisé pourrait engendrer des économies de 24 à 32%. En effet, l’installation d’un système GTB offre une gestion optimisée et prédictive du chauffage et de la climatisation. Cet équipement aide à réduire considérablement les coûts liés à la consommation énergétique des bâtiments et répond aux normes législatives induites par le décret BACS.

IoT, réseau fibre et réseau cellulaire… une complémentarité au cœur de la smart city

Bâtiments intelligents

Les objectifs de la smart city sont d’une part d’optimiser l’organisation et le fonctionnement de l’espace urbain, et d’autre part d’améliorer l’impact environnemental et le cadre de vie des…

Bâtiments intelligents

Sécurité bâtimentaire : comment rendre vos immeubles plus smart ?

Bâtiments intelligents

Les enjeux relatifs à la performance énergétique des bâtiments ont fait du bâtiment intelligent une référence, grâce à l’apport des nouvelles technologies, pour alerter sur les anomalies de…

Bâtiments intelligents

Bâtiments intelligents pour les collectivités locales : de quoi parle-t-on ?

Bâtiments intelligents

Si le bâtiment intelligent porte bien des noms – smart building, immeubles connectés ou encore immotique – son objectif, lui, est plutôt clair. Il s’agit de la gestion centralisée des…

Bâtiments intelligents