Comment faire de votre ville un endroit où il fait bon vivre ?

Vendredi 7 octobre 2022
Comment faire de votre ville un endroit où il fait bon vivre ?

Quels sont les critères d’une ville où il fait bon vivre ? Ses parcs, ses pistes cyclables ou encore la modernisation de ses services publics ? Une ville attractive englobe un certain nombre de critères comme l’environnement, la culture, l’enseignement supérieur, les hôpitaux, et le trafic routier. L’accès au réseau haut débit s’y ajoute logiquement avec l’essor du télétravail.

Récemment, l’association Villes & Villages a publié son palmarès des villes où il fait bon habiter. C’est Angers qui s’est hissée en haut du podium sur les 34 827 communes de France. La smart city angevine conjugue en effet développement durable, marché de l’immobilier attractif, et proximité avec Paris. Mais alors, que faut-il faire pour suivre son exemple ?

Élus : pourquoi faire de votre ville un endroit où il fait bon vivre ?

Le besoin de changement et de progrès est naturel. A défaut, une commune peut devenir moins attractive aux yeux des citoyens et des visiteurs. Pour y remédier, il convient de recourir à des solutions innovantes et durables. Faire de sa ville un endroit plaisant offre divers avantages pour la collectivité et les citoyens.

Pour l’aspect économique

Le fait de rendre sa ville plus attractive a un impact direct sur l’économie locale. Différentes entreprises vont venir investir dans la commune, de quoi créer des emplois et faire tourner la microéconomie. La création d’emplois amène aussi de nouveaux arrivants dans la ville, créant une dynamique sociale. Et grâce aux nouvelles constructions, notamment en centre-ville, les commerces vont trouver un second souffle et soutenir l’économie.

Une ville agréable à vivre est un lieu dynamique qui satisfait les besoins de ses citoyens. Le commerce fait partie des acteurs majeurs de ce dynamisme et des leviers de l’économie locale. La population a en effet besoin de boulangeries, de restaurants, de pharmacies, de centres commerciaux, etc.

Sur la démographie

La qualité de vie est un point crucial, notamment depuis la pandémie du coronavirus. La fédération nationale de l’immobilier parle même d’exode urbain à la recherche d’un cadre de vie plus agréable. En 2020, environ 200 000 ménages ont été concernés par cette envie de changement.

Il est tout à fait possible de concilier aménagement urbain et développement durable pour dissuader les départs. Dans cette optique, Paris a intégré des pistes cyclables et de nouveaux espaces verts. D’autres villes urbaines ont également bénéficié d’un regain d’intérêt en améliorant la qualité de vie des habitants.

Une question d’image de marque

Les villes sont en compétition pour améliorer leur image, d’abord vis-à-vis des habitants, puis vis-à-vis de l’extérieur. L’objectif est de promouvoir une meilleure qualité de vie afin d’attirer les regards vers la commune. Cette reconnaissance aura pour impact de faire venir des touristes, des entrepreneurs et différentes sociétés qui vont dynamiser l’économie locale.

Nice fait partie des villes qui ont su tirer profit du marketing territorial. La marque Nice & Smart est d’ailleurs connue sur le plan international depuis des années. La beauté du paysage s’harmonise parfaitement avec le développement technologique mis en place.

Labellisation des villes : en quoi participe-t-elle à les rendre plus attractives ?

Les labels s’imposent peu à peu comme des normes. Ils indiquent qu’un territoire est dynamique. Pour les élus, c’est une manière d’apporter leur part de contribution dans l’histoire de la ville. La labellisation s’inscrit d’ailleurs dans la perspective du développement durable. Elle constitue à la fois un objectif et un levier.

Ce processus est incontournable pour concrétiser les stratégies de marketing territorial. L’objectif est de mettre à profit la réputation de la ville pour inciter les visiteurs et les entrepreneurs à s’y installer. Les élus et les citoyens travaillent ensemble en vue de faire de leur ville un endroit où il fait bon vivre.

Les labels thématiques ont longtemps contribué à la valorisation des territoires. Ces marques de distinction revêtent des intérêts à la fois touristiques, économiques et politiques. Il faut savoir que les labels thématiques s’obtiennent à l’issue d’un concours. Le gagnant acquiert d’office une réputation par la médiatisation.

Le label « villes et villages fleuris », entre autres, contribue à la relance de l’économie et à l’amélioration du cadre de vie. C’est une manière de concilier urbanisme et environnement, un critère crucial pour les citoyens d’aujourd’hui. L’obtention de labels pour leurs villes entre d’ailleurs dans la politique publique des élus.

Le label « plus beaux villages de France » est une marque de distinction en faveur de la beauté du patrimoine. C’est une manière pour les petites communes de se faire connaître puis de soutenir l’économie locale. Le concours est ouvert aux villages ayant une population inférieure à 2 000 habitants et au moins deux monuments classés. Le conseil municipal doit également délibérer sur la volonté collective vis-à-vis du projet de labellisation.

Le label villes et villages où il fait bon vivre sélectionne les communes méritantes selon 187 critères. Ainsi, ce sont environ 200 communes qui sont labellisées actuellement. Les labels sont regroupés en 9 catégories : sécurité, santé, éducation, immobilier, commerce, transport, loisirs, solidarité, et qualité de vie. Ces paramètres proviennent des ressentis des Français et de leur vision de la ville idéale. L’image positive d’une commune labellisée influence ainsi la décision de s’y installer.

La Smart City est une suite logique de ces labels, mais son ampleur est plus grande. Il est question de concilier développement durable et technologies modernes.

Mise en place d’un réseau haut débit (5G) dans sa commune

La notion de smart city s’intègre dans les métropoles françaises depuis plusieurs années. La recherche d’un cadre de vie plus agréable est le principal motif de déménagement. D’autant que le télétravail facilite la prise de décision. Les villes moyennes doivent donc adapter leurs infrastructures aux besoins des citoyens et des nouveaux arrivants. Qui dit télétravail dit également connexion internet à haut débit. Ainsi, les villes de destination doivent à la fois être vertes et connectées.

Pour l’élu, faire de sa commune une ville agréable est une manière de laisser une trace indélébile dans l’histoire de la localité. Il y a une situation avant et après chaque décision prise. La Smart City met au service des communes des solutions de gestion efficaces et adaptées aux besoins locaux. C’est une stratégie qui se construit progressivement et adaptée aux communes, quel que soit le niveau de numérisation déjà en place.

Quelques idées de projets à mettre en œuvre pour faire de votre ville un lieu où il fait bon vivre

Le projet Smart City propose différentes approches pour améliorer le cadre de vie dans les communes.

Smart Mobility

C’est une solution intelligente pour fluidifier le transport en milieu urbain. Cela implique l’utilisation de la technologie IoT. Des capteurs connectés placés à des endroits stratégiques de la ville analysent la circulation afin d’identifier et de résoudre les éventuels problèmes. Ces dispositifs relaient des informations essentielles comme le nombre de cyclistes et la densité du trafic automobile.

La gestion de la pollution émise par les moyens de transport est au cœur des préoccupations de Smart City. L’objectif est entre autres de promouvoir le transport multimodal pour une utilisation responsable de la circulation. Il est question de limiter le recours aux voitures thermiques personnelles.

La lecture des paramètres reçus peut conduire entre autres au développement des pistes cyclables dans les zones où le trafic est important.

Modernisation des services publics et implication des habitants dans leur commune

La technologie est au cœur du processus de Smart City. La dématérialisation facilite le travail de la commune tout en rendant les services publics plus efficaces pour les citoyens. La Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur et la Gestion Technique des Interventions sont des systèmes applicables dans les villes numérisées. Il existe également des logiciels de supervision d’achat, de finances, de métier et de gestion.

La Smart City favorise aussi la participation citoyenne à travers diverses applications : Tell my City, Neocity, Ma ville dans ma poche, etc. La mise en place d’un marché digital et la gestion de la relation usager s’inscrivent également dans cette démarche.

Développement durable

La Smart City est un concept créé pour concilier à la fois l’urbanisme, le développement durable, la technologie, et l’humain. Derrière le terme Smart figure l’idée d’une ville durable et d’un cadre de vie agréable.

Smart City intègre différents facteurs pour parvenir au développement durable. Le monde a besoin de villes intelligentes mais aussi de villes vertes. Il s’agit d’abord d’adapter les infrastructures à l’environnement existant en optimisant leur emprise au sol. Cela permet de réduire l’impact de la présence humaine sur l’environnement.

Le projet Smart City englobe aussi divers aspects de la vie quotidienne. Les solutions technologiques proposées permettent de gérer les zones urbaines pour améliorer le cadre de vie et limiter l’impact écologique.

La green city est un concept créé pour relever les défis du développement durable. Cela consiste à créer de nouveaux espaces verts pour répondre aux besoins de nature exprimés par la population. Il faut aussi respecter la biodiversité déjà en place. À titre d’exemple, les lumières publiques doivent permettre de créer des couloirs obscurs pour préserver la faune nocturne.

Smart City

La solution proposée se base sur les besoins des citoyens et de l’administration. Besoin d’évaluer la qualité de l’air, le trafic routier, la fréquentation des lieux, ou la fréquence de collecte des ordures ? Tous ces problèmes sont pris en compte dans la notion de ville connectée.

La numérisation concerne désormais tous les aspects de la vie courante, de la santé à la sécurité, en passant par le transport.

  • Il est tout à fait possible de contrôler le trafic routier avec des capteurs placés sur les carrefours. La police peut d’ailleurs intervenir dès qu’une menace est relayée sur sa plateforme de surveillance.
  • Les problèmes de voisinage sont aussi récurrents avec les logements situés à proximité des boîtes de nuit. Ces conflits peuvent être évités grâce à des dispositifs qui mesurent le seuil sonore légal. Dans le cas d’un excès, la discothèque sera sanctionnée.
  • Le concept de Smart City inclut également une meilleure gestion des déchets. Des capteurs vérifient lorsque les poubelles publiques sont pleines pour avertir les collecteurs.

La métropole de Lyon, capitale européenne des smart city

Qualité de vie

Répondre conjointement aux enjeux environnementaux, sociétaux et économiques n’est pas une mince affaire pour les collectivités. Néanmoins, l’une d’elles parvient à sortir du lot en…

Qualité de vie

Changement climatique : comment les smart cities s’y préparent

Qualité de vie

Dans son sixième rapport d’évaluation publié en mars 2023, le GIEC alerte sur la hausse globale de la température et sur la vulnérabilité croissante des écosystèmes et des populations. L’urgence…

Qualité de vie

La collecte intelligente des déchets : un projet smart toujours gagnant !

Qualité de vie

Un Français produit près de 5 tonnes de déchets par an, dont la majorité est enfouie ou incinérée. . En plus de l’absence de recyclage de ces déchets s’ajoutent les nuisances sonores et le CO2…

Qualité de vie