Directeur des services techniques : 4 arguments à déployer pour convaincre votre maire de lancer un projet smart

Vendredi 7 avril 2023
Directeur des services techniques : 4 arguments à déployer pour convaincre votre maire de lancer un projet smart

Diminuer la facture énergétique, optimiser les transports, réduire les émissions de CO2, réinstaurer un sentiment de sécurité dans les villes… On ne compte plus les avantages de la smart city ! Si vous avez déjà bien compris que les projets de smart city représentent l’avenir de votre commune, qu’en est-il du côté de votre maire ? Souvent frileux à l’idée de devoir investir de l’argent public dans des projets ponctuels, il doit être convaincu des opportunités que la smart city peut lui apporter. Nous avons dressé pour vous 4 arguments à déployer pour réussir à embarquer votre élu dans vos projets smart.

Argument #1 : Répondre aux problématiques du quotidien des villes

Qu’il s’agisse de la gestion des déchets, la diminution des dépenses énergétiques ou encore la réduction du bruit, la smart city apporte une réponse à chaque problématique que rencontrent les habitants des villes.

Face aux défis posés par le développement durable et dans une optique de « zéro déchet », la gestion des déchets représente l’un des grands enjeux des villes. Mal conduite, celle-ci peut vite devenir un fléau pour les habitants. Un projet smart tel que l’installation de capteurs avec système de géolocalisation, indiquant en temps réel le remplissage des poubelles et optimisant les tournées, constitue une réponse efficace à cette problématique. Grâce à ce type de projet smart, des communes comme Rennes avec son application anti-gaspillage ont réussi à identifier des améliorations à apporter à leur gestion des déchets alimentaires organiques.

Un autre exemple de problématique quotidienne concerne la réduction du bruit urbain. Lorient a lancé son projet smart en mettant en place 124 capteurs sonores dans le centre-ville. Ils doivent permettre d’analyser les sources sonores les plus dérangeantes pour les habitants et de mettre en place des actions anti-bruit ciblées. lien

Un dernier exemple porte sur la facture énergétique. Représentant en moyenne 41 % de la consommation d’électricité des collectivités, l’éclairage public coûte cher à la commune. Dijon s’est emparé du sujet en remplaçant ses 34 000 points lumineux de son éclairage public par du 100 % LED. Résultat, la facture d’électricité a été réduite de 50 % ! D’autres villes se sont lancées dans les projets de smart lighting : Bordeaux et son utilisation de peinture photoluminescente, Toulouse et ses lampes LED avec détecteur de présence, Paris et sa solution de télégestion Streetlight vision pour augmenter la puissance d’éclairage à 100% dans le cas d’une panne de feux de circulation, et bien d’autres villes encore. lien

Argument #2 : Réaliser des projets à fort ROI

Bien pensés, les projets smart peuvent montrer d’excellents résultats en matière de retour sur investissement. En rénovant son réseau d’éclairage public, la commune de Rillieux-la-Pape a constaté un ROI de 6,4 euros par euro investi. Son projet ? Installer un système de télégestion en temps réel et des détecteurs de présence sur ses candélabres. Même constat dans le département du Nord. La collectivité avait lancé un projet smart visant à piloter intelligemment la consommation d’eau, d’électricité et de gaz des collèges grâce à des capteurs de télérelève. Pour un investissement de 1,6 millions d’euros, le département a réalisé près de 3,7 millions de bénéfices financiers nets.

Un autre exemple de projet smart réussi est celui de Strasbourg et son projet d’Observatoire du stationnement. La ville a réussi à inciter les Strasbourgeois à payer leur stationnement, quand ils n’étaient que 30 % à le faire initialement. Le projet smart à rapporté 1,27 euro par euro investi.

Lire aussi : 5 exemples de projets smart city à fort ROI

Argument #3 : Rendre sa ville plus attractive

Sur le plan économique, une ville attractive aura plus de chance de voir s’installer des entreprises sur son territoire. Créatrices d’emploi, elles sauront attirer de nouveaux talents, et donc de nouveaux habitants qui contribueront à faire fonctionner l’économie sociale et la création de nouvelles infrastructures. D’autres profiteront de leur image de marque pour attirer des touristes et des investisseurs étrangers. En ce sens, Nice est un exemple de réussite : elle a réussi à concilier le développement de nouvelles technologies dans quatre domaines (énergie, mobilité intelligente, environnement et management du risque) avec la préservation de son paysage et de son folklore.

On constate qu’une ville ne demeure attractive qu’à la condition de suivre le pas de la modernité et du progrès grâce à des solutions innovantes et durables. C’est en cela que les projets smart peuvent l’aider. Il pourra s’agir de développer la mobilité durable, moderniser des services publics, promouvoir le développement durable, ou encore mettre en place un réseau très haut débit.

Argument #4 : Promouvoir la participation citoyenne

La smart city représente une solution pour améliorer la vie des citoyens en les rapprochant des pouvoirs publics. De nombreuses smart city ont ainsi développé des outils pour favoriser la démocratie participative et mesurer les besoins et usages des citoyens vivant sur leur territoire. Plus les habitants sont intégrés en amont des débats, plus les projets smart ont des chances d’aboutir et de fonctionner sur le long terme. Pour illustrer ce propos, il suffit de prendre l’exemple d’un projet de service de Visio-Guichets de service public, – prévu en milieu rural et montagneux dans les Hautes-Alpes -, qui n’a pas donné les résultats escomptés. Il se trouve en effet que la collectivité n’avait pas recueilli les avis des habitants avant de monter ce projet, qui, finalement, ne répondait pas à une problématique éprouvée par les citoyens.

Pour autant, lancer une application citoyenne pour sa ville représente un moyen privilégié pour les habitants de donner leur avis, et pour les élus, de bénéficier d’une aide à la décision. Par ailleurs, ce type d’initiative peut être vu comme une opportunité de gagner des électeurs et donc d’améliorer ses chances d’être réélu.

Lire aussi : Attractivité : 5 pistes pour tirer des bénéfices du smart territoire

Un projet smart apportera toujours de la valeur à une ville. Il est donc essentiel de pouvoir convaincre les élus à travers des arguments forts. Pour un maire, porter des projets smart city constitue un réel atout, – non seulement pour laisser une trace de son passage à la mairie -, mais également pour briguer de nouveaux mandats.

5 exemples de projets smart city à fort ROI

Bâtiments intelligents

De Lyon à Angers, en passant par Nice et Paris, les smart cities françaises ne cessent de se développer. Transports, services publics, sécurité… les projets intelligents concernent tous les pans d…

Bâtiments intelligents

Réseau fibre optique : le haut débit au service de la collecte des données

Bâtiments intelligents

De plus en plus de collectivités souhaitent rendre l’espace public agréable, inclusif et source de bien-être. Une ambition qui engendre une modernisation de l’environnement et l’émergence de…

Bâtiments intelligents

Dijon, Lyon, Angers… Ambassadrices de la smart-city

Bâtiments intelligents

Les films de science-fiction ont façonné notre imaginaire collectif : les villes du futur y sont parcourues en voitures volantes au milieu de gratte-ciels gigantesques. Loin de cette…

Bâtiments intelligents