Comment la smart city lutte contre le bruit ?

Jeudi 6 octobre 2022
Comment la smart city lutte contre le bruit ?

Un sondage TNS-SOFRES publié en janvier 2021 démontre que les nuisances sonores touchent plus de 50% de la population française. En ville, les bruits liés à la circulation routière causent de nombreux soucis, lorsque ce n’est pas le transport aérien ou ferroviaire qui est en cause. Les nuisances sonores sont un enjeu de santé majeur, provoquant acouphènes, stress et augmentation du risque de maladies cardiovasculaires. Existe-t-il un moyen de les diminuer ? La smart city aurait-elle un rôle à jouer ? Voici plusieurs éléments de réponse.

Smart City : tour d’horizon

La smart city ou ville intelligente est un concept qui vise à optimiser les ressources économiques d’une ville tout en plaçant le citoyen au centre des attentions. Cela passe par l’aménagement des territoires avec la mise en œuvre de solutions numériques intelligentes.

Avec la smart city, c’est l’intelligence artificielle qui est au service de la collectivité, et ce, dans différents domaines :

  • Smart building : contrôle et modification du comportement des équipements d’une infrastructure en fonction de données transmises.
  • Smart charging : le partage des données liées à la mobilité durable.
  • Smart lighting : un pilotage de l’éclairage pour régler la lumière dans les espaces publics en fonction de la présence de personnes ou non.
  • Safe city : un partage des données d’activité en temps réel provenant du système de surveillance de la ville pour permettre aux autorités compétentes d’être plus réactives dans leurs interventions.

Les fonctions de la smart city contribuent à l’amélioration du cadre de vie des citoyens. Voici comment la smart city peut lutter contre le bruit.

Comment la smart city lutte contre le bruit ?

Le meilleur moyen de lutter contre les nuisances sonores est de les anticiper. Pour cela, des capteurs de bruits sont disposés à différents endroits de la ville. Les zones les plus sensibles, à proximité des discothèques, des chantiers, des gares ou des grands axes routiers peuvent bénéficier d’une surveillance accrue. La mesure en dB permet de savoir si le volume sonore est acceptable ou non.

La centralisation des données de ces capteurs et la visualisation de leurs résultats doivent permettre aux politiques publiques de mettre en place des actions de lutte contre les nuisances sonores ; prévenir, concilier ou sanctionner.

Les cas d’usages de capteurs sonores sont nombreux :

  • Résolution d’un conflit de voisinage avec une discothèque
  • Interdiction du trafic routier à partir d’une certaine heure
  • Mise en place d’un itinéraire de déviation
  • Application d’un béton bitumineux à faible niveau sonore par exemple
  • Mesure du bruit aux abords d’une autoroute pour aider à la prise de décision de la construction d’un mur anti-bruit
  • Optimisation acoustique de futures habitations

Plusieurs villes intelligentes à travers le monde en ont déjà fait l’expérience.

Exemples de smart cities qui luttent contre le bruit

Singapour

Une équipe de recherche de Singapour développe un bouclier acoustique pour lutter contre le bruit.

Ce bouclier fonctionne grâce à des haut-parleurs fixés sur une structure métallique. Le dispositif envoie des ondes sonores pour contrer les nuisances sonores extérieures pénétrant à l’intérieur des bâtiments. Pour l’expérience, les chercheurs ont placé ce dispositif devant une fenêtre ouverte. Au moment où un bruit extérieur est émis (trafic routier, chantier…), les haut-parleurs neutralisent partiellement la source.

Ce dispositif est en cours d’expérimentation. Pour le moment, il ne réduit le bruit que de 10 db. Cependant, à terme, cette innovation pourra améliorer le confort des citoyens de Singapour.

Montréal

La ville de Montréal a choisi la prévention plutôt que la sanction. Les autorités publiques ont ciblé plusieurs quartiers de la ville dont le Quartier des Spectacles et la Place des festivals où se déroulent régulièrement des événements culturels pouvant nuire à la tranquillité des riverains.

Des sonomètres placés dans les lieux les plus bruyants de la ville recueillent des données importantes comprenant les décibels et les flux de déplacement du bruit pour comprendre le niveau de pression acoustique. L’analyse de ces données en temps réel permet de limiter le niveau sonore des festivités en conséquence.

Ce dispositif s’inscrit dans une démarche d’amélioration de la qualité de vie des citoyens de cette nouvelle smart city.  

Lorient

Le centre-ville de Lorient, en partenariat avec Bouygues, dispose de 124 capteurs sonores installés dans le centre-ville pour comprendre comment le bruit peut impacter la vie quotidienne de ses citoyens.

Tout le réseau de l’éclairage public a été mobilisé pour l’installation des capteurs. Ces derniers sont fixés à 5 mètres de hauteur sur le mât des candélabres. Grâce à Internet, les données collectées en temps réel sont envoyées dans un centre d’analyse basé à Nantes.

Les sources sonores sont analysées afin de connaître celles étant les plus dérangeantes pour les riverains. Cela va du bruit des fêtards, aux cris des enfants, en passant par les aboiements des chiens. La ville de Lorient souhaite par ailleurs vérifier scientifiquement que le bruit lié au trafic routier est bien à l’origine des désagréments rencontrés par une bonne partie des habitants. Cette mesure du niveau sonore va permettre aux autorités de mettre en place des actions anti-bruit ciblées.

Saint-Amand-Montrond

La mairie de Saint-Amand-Montrond a décidé d’inviter ses citoyens à lutter contre le bruit, aux côtés des autorités locales.

Ainsi, chaque volontaire peut traquer les sources sonores via une application appelée Samson. Les informations recueillies par les citoyens sont transmises à une base de données. Une fois analysées, les sources de nuisances sonores permettent à la mairie de mettre à jour sa cartographie sonore déjà mise en place par l’installation des capteurs.

La combinaison de l’action citoyenne et des nouvelles technologies contribue à piloter les décisions de la ville pour les aménagements publics à effectuer et à aider les promoteurs immobiliers dans leurs choix de construction.

Des villes beaucoup plus imposantes se sont également emparées de ce projet, comme Paris ou Lyon. Toutes ces actions démontrent l’efficacité des dispositifs loT de la smart city dans la lutte contre les nuisances sonores !

Comment la smart city lutte contre le bruit ?

Qualité de vie

Un sondage TNS-SOFRES publié en janvier 2021 démontre que les nuisances sonores touchent plus de 50% de la population française. En ville, les bruits liés à la circulation routière causent de…

Qualité de vie

QAI : Quelle est la réglementation applicable ?

Qualité de vie

Longtemps mal connue par rapport à la pollution atmosphérique, la pollution de l’air dans les espaces clos est devenue un enjeu de santé publique. Les pouvoirs publics se sont, en effet, rendus…

Qualité de vie

La métropole de Lyon, capitale européenne des smart city

Qualité de vie

Répondre conjointement aux enjeux environnementaux, sociétaux et économiques n’est pas une mince affaire pour les collectivités. Néanmoins, l’une d’elles parvient à sortir du lot en…

Qualité de vie